Suivez l'actualité du festival
Rejoignez nous

Festival de court métrage
du 14 au 21 janvier 2012
Tél. 09 52 90 42 75
info[@]vaulxfilmcourt.com
www.vaulxfilmcourt.com
© Copyright 2006-2017

Association du Festival
du Film Court Francophone
de Vaulx-en-Velin
2001|2002|2003|2004|2005|2006|2007|2008|2009|2010|2011
 Vaulx-en-Velin
 Du 14 au 21 janvier 2012

Edition 2009 > Membres du Jury :

affiche Abdellah Zerouali - Réalisateur

Abdellah Zerouali - Réalisateur

Né en 1939 à Taza (Maroc), il suit une formation à l’IDHEC (Institut des Hautes Etudes Cinématographiques) dont il sort lauréat en 1959 (option prise de vue). En 1960, il intégre le CCM (Centre Cinématographique Marocain) comme caméraman et participe à la réalisation de nombreux films. En 1962, Abdellah Zerouali réalise son premier court métrage « Folklore ». Après une expérience de trois années à la RTM (Radio diffusion Télévision Marocaine) pour laquelle il occupe plusieurs fonctions, il fonde sa société Zerouali Films. Au début des années 70, il enchaine la réalisation de courts-métrages comme « Groupement motoculture » (1971), « Viens qu’on s’entraide » (1971), « Atlas Agadir » (1972), « Un rendez-vous à Marrakech » (1973) tout en collaborant à la réalisation de long-métrage. Ainsi, 1973, pour le film « Silence, sens interdit », on lui confie la fonction de directeur de la photo.
En 1980, il prend à nouveau sa caméra pour réaliser son premier long-métrage, « Le tourbillon », qui ne sortira qu’en 1995 sous un nouveau titre « Moi l’artiste ».

affiche Anne-Lise Liens - Réalisatrice

Anne-Lise Liens - Réalisatrice

Elle travaille les images et les mots, depuis 1990. A son actif, un court- métrage de fiction, un autoportrait, des documentaires, des scénarios en attente, des scénarios en cours d’écriture, des projets. Elle entre dans le monde de l’audiovisuel par la petite porte. L’expérience d’assistante à la production puis à la réalisation, suivie de formations à l’INA sur la conception de documentaire, le scénario, la réalisation lui permettent de réaliser en 1999 « Maquille moi » un court métrage de fiction, projeté lors du premier Festival de Vaulx-en-Velin. On retiendra dans les réalisations suivantes « Un fauteuil pour le monde » l’immersion en 26 minutes dans le monde d’un tapissier de luxe à New York, « L’âme du bois s’envole » où le métier comme on entre en religion, d’un facteur d’arcs drômois, « Le Prix de la Création où l’art…gens » un 52 minutes qui tente de comprendre les rapports entre l’art et l’argent,  Elle axe de plus en plus sa réflexion et sa caméra sur  l’Homme intérieur . En cours d’écriture, « le Monod…lithe » et en cours de tournage « Que reste-t-il de nos amours ? ». Parallèlement à ses activités professionnelles, elle met en place au sein d’une association, l’organisation de projections de films pour jeune public dans les écoles villageoises de Côte d’Ivoire.
En 2001, un premier film projeté lors de la première édition du festival et aujourd’hui, en 2009, membre du jury : sa passion pour l’image et les histoires est restée intacte.

affiche Emmanuel Saget - Réalisateur

Emmanuel Saget - Réalisateur

Passionné par la peinture depuis l’adolescence, il rentre aux Beaux-arts de Lyon en 1989. Le transfert vers le cinéma se fait progressivement. Il commence par filmer des amis et des paysages en y ajoutant de la musique et des mots, en super 8 puis en 16 mm. En 1993, il réalise sa première fiction en super 8 intitulée « Le Repli » (40 min). Puis, pendant deux années, il se perfectionne au Centre Départemental de Documentation Pédagogique de l’Ain en tant que monteur et réalisateur de films pédagogiques. En 1996, il devient assistant monteur chez Mona-Lisa production. Son approche du cinéma reflète son approche de la vie : « elle n’est pas cinéphile ou intellectuelle, elle est sensible et profondément ancrée dans son médium ».
Il réalise ensuite une série de courts-métrages comme « Nuit » (1998), « Ventre » (2000),  ou encore « Murs » (2002) sélectionné au festival de Belfort, puis « Jésu Dolar » trois ans plus tard, sélectionné à Angers et Paris.  En 2006, il est Lauréat des Ateliers d’Angers (université d’été dirigée par Jeanne Moreau) qui l’amène tout naturellement à réaliser son premier long métrage « Les Grands s’allongent par terre ». Enfin, Emmanuel Saget réalise en 2008 un documentaire « Une image du noir » qui a participé au Festival du film de famille de Saint-Ouen. Il travaille actuellement sur plusieurs projets de film dont un moyen métrage qui raconte l’attachement d’un enfant, un peu en mal d’amour, à sa baby-sitter…

affiche Annick Beykian - Professeur de français

Annick Beykian - Professeur de français

Professeur de français langue étrangère auprès des élèves non francophones du collège Jacques Duclos de Vaulx en Velin, Annick Beykian mène depuis plusieurs années des projets écriture, théâtre, audio visuel avec ses élèves qui participent régulièrement au jury du festival jeune public.
Convaincue de la pertinence du travail sur l’image avec les collégiens et de l’ouverture sur d’autres cultures, elle prend part à l’action « Collège au cinéma » et a permis la rencontre entre des réalisateurs et ses élèves.
C’est tout naturellement qu’Annick Beykian a eu envie de participer au jury du festival.

affiche Rachida Chbani - Directrice du Festival du Film Arabe de Bruxelles

Rachida Chbani - Directrice du Festival du Film Arabe de Bruxelles

Actuellement directrice d’Imagifilms, Rachida Chbani est avant tout passionnée de cinéma et de théâtre. Après s’être installée en Belgique pour y étudier les langues, elle décide en 1984 de s’inscrire dans un atelier de théâtre. Deux ans plus tard, elle devient animatrice théâtrale et initie des jeunes au théâtre de rue pendant une quinzaine d’années. Elle a joué dans plusieurs courts et longs métrage notamment « Au-delà de Gibraltar » (2000), « Beaucoup de Bruit » (2003), ou encore « Firmin » (2006) et a également remporté le prix de la meilleure interprétation féminine dans un second rôle au Festival Jean Carmet. Sa passion pour le théâtre continue et en 2002, on la retrouve dans la pièce « Richard III ». En 2005, elle crée « les Nouveaux arrivés », une troupe de jeunes issus de l’immigration. En 2007, elle réalise un court métrage « Ça commence comme ça » sur les femmes et la violence conjugale. En effet, le cinéma est pour elle une manière d’aborder la vie sous différents angles mais surtout de parler des thèmes qui lui sont chers comme celui de la Femme. Elle a ainsi travaillé en tant que chercheuse pour la fondation Roi Baudouin, sur « les femmes musulmanes et les tabous », ou bien encore pour le Centre Omar Khayam sur « Les femmes de la première génération » dont un documentaire est en cours de préparation.

 

Voir aussi :
:: Compétition 1
:: Compétition 2
:: Compétition 3
:: Compétition 4
:: Petite Enfance
:: Enfants
:: Collèges
:: Lycées
:: Ouverture :: carte blanche à Mehdi Charef
:: Désirs au masculin
:: Le Maroc tout court
:: Travailler moins pour gagner plus
:: Palmarès
 

 

 
Réalisation bénévole CyberCité - www.cybercite.fr  +